Actualités, Sciences

La musique comme outil de rééducation des troubles cognitifs

Source http://www.ddec06.com/personnes-ressource/2016/09/28/la-musique-comme-outil-de-reeducation-des-troubles-cognitifs/

La musique comme outil de rééducation des troubles cognitifs

nuagedemotsmelodysRencontre avec Virginie Kracht, professeur d’Education Musicale à Don Bosco, Nice.

vivi-id-2016 Depuis longtemps la question des troubles des apprentissages et la gestion des différences questionnent et intéressent Virginie . Elle a suivi avec intérêt les « ateliers pédagogiques » du lundi, l’an dernier à Don Bosco, s’est sensibilisée aux Intelligences Multiples avec d’autres membres de l’équipe et cette année, elle a suivi une formation avec « Mélodys« . Virginie Kracht est tenace ! En Avril dernier, elle découvre au hasard de ses recherches de formation, l’association Mélodys, elle m’en parle. Nous trouvons les contacts. J’écris à Alice Dormoy, initiatrice de cette démarche, cette dernière me donne toutes les informations pour s’inscrire. Le Chef d’établissement de Don Bosco « la suit » et lui permet de faire cette formation … Vive le partenariat et les profs passionnés !

Virginie partage son compte-rendu de ces deux jours intenses et réjouissants avec nous. Qu’elle en soit remerciée.

Peux-tu nous expliquer en quoi la musique et les troubles des apprentissages peuvent être « rapprochés » ?
Alice Dormoy pianiste et pédagogue, confrontée aux difficultés que rencontraient certains de ses élèves en a eu l’intuition… En s’associant avec le Professeur Michel Habib, neurologue et Céline Commeiras, orthophoniste, elle créait la méthode Mélodys, un programme musical spécifique pour faire de la musique, éviter l’échec scolaire et développer ses capacités cognitives.

En effet, les études ne manquent pas… Le cerveau du musicien, modèle de plasticité cérébrale, se distingue des autres cerveaux par un « faisceau arqué » plus développé (dont le rôle est de relier les régions éloignées du cerveau ), des fibres plus épaisses dans le «corps calleux» (qui permet de relier l’hémisphère droit au gauche) ; une aire de Broca plus importante (partie du cerveau impliquée dans le traitement du langage, de la syntaxe et du rythme) … bref, une meilleure connectivité cérébrale qu’un non-musicien. Or, c’est justement un problème de connectivité qui semble être le point commun de plusieurs troubles des apprentissages comme la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxie… La méthode Mélodys se propose d’apprendre la musique aux enfants présentant de tels troubles. Si l’accès à un conservatoire ou aux formalismes de la formation musicale ne facilitent pas l’accès aux enfants DYS, il convient d’adopter une pédagogie adéquate, tenant compte de leurs difficultés, et leur permettant d’améliorer leurs fonctions cognitives.
carillonLa méthode consiste donc à enseigner la musique au travers de jeux et exercices impliquant un travail moteur associé à une activité auditive et/ou visuelle, afin de mettre en action et améliorer les fonctions déficientes : codage/décodage, inhibition, fonctions exécutives, travail sur la mémoire de travail, l’attention… tout y est ! Les exercices
proposés sont bien pensés, adaptés, et utilisent même des matériels pédagogiques novateurs, comme la portée en 3 dimensions ou le carillon-escalier, particulièrement efficace pour intégrer la notion d’aigu et de grave.portee

Les résultats déjà obtenus sont plus qu’encourageants, et ouvrent la voie à une toute nouvelle façon d’aborder la rééducation. De nombreux orthophonistes intègrent les jeux musicaux à leurs séances et constatent des résultats extrêmement positifs. Les professeurs de musique quant à eux, rendent accessibles aux enfants DYS une pratique artistique épanouissante tout en les aidant à atténuer leurs troubles. Quant aux professeurs des écoles (même non musiciens !) ils peuvent puiser dans la méthode une mine d’exercices accessibles et efficaces.

Des formations à la méthode Mélodys existent en France comme à l’international.

Il y en avait même une à Marseille les 15 et 16 septembre dernier… et tu y étais, raconte-nous un peu…

Une salle remplie d’apprenants de tous horizons : orthophonistes, psychologues, psychomotriciens, professeurs des écoles, professeurs d’Education Musicale, professeurs de piano, … de nombreux corps de métiers sont là, rendant la formation d’autant plus riche de part les interventions et les retours que chacun peut apporter.
Une formation rythmée et tellement efficace : des neurosciences, de la musique, de l’orthophonie, de la pédagogie. Chacun se rend vraiment compte de la complémentarité de nos métiers. Certains exercices évidents pour les professeurs de musique semblent magiques pour certains orthophonistes… Les évidences des orthophonistes et psychologues apparaissent comme révolutionnaires pour les musiciens …

Et en mêlant nos compétences, nous construisons un travail à mi-chemin entre la pédagogie et la rééducation... tout en sachant exactement ce que nous provoquons dans le cerveau de l’enfant…

Tu es conquise, on peut le lire ! Vois-tu déjà comment tu vas faire profiter tes élèves de ton nouveau bagage ?

De retour de formation, me voici de nouveau dans ma salle de classe, avec plein de nouvelles idées en tête … et des objectifs pédagogiques empreints d’un désir nouveau de « toucher au profil cognitif » de mes élèves, en profondeur. En leur faisant pratiquer de la musique, j’éveille leur créativité, leur sens artistique, leur curiosité d’esprit, mais je les aide également à mieux aborder et assimiler les autres matières… L’Education musicale prend toute son envergure …

livre