Isabelle Peretz

Qu’en est-il de l’effet Mozart, suivant lequel la simple écoute de la musique améliore l’intellect? «Il ne suffit pas de faire entendre de la musique à l’enfant. Ce dernier doit en faire», répond Isabelle Peretz. Ainsi, savoir que l’apprentissage du piano est plus efficace pour modifier le cerveau que l’écoute attentive mais passive est à prendre en considération dans l’enseignement de la musique, comme dans la classe de maître à laquelle les élèves assistent sans jouer.

Etudier avec de la musique

Certains enseignants sont par ailleurs d’avis qu’étudier avec une musique de fond peut aider à se concentrer. Qu’en dit la science? «Les résultats des recherches sont mitigés. D’un côté, la musique peut aider à se concentrer. De l’autre, elle distrait. Elle peut par exemple nuire à la lecture et à la mémoire, surtout s’il y a des paroles. La présence de musique de fond est donc à doser avec discernement.» Isabelle Peretz cite une étude récente sur le sujet (The effect of background music: Listening to emotionally touching music enhances facial memory capacity).

Dans une phase d’apprentissage, un étudiant est invité à mémoriser plusieurs visages présentés sur un écran. Dans ses écouteurs, on lui fait entendre tantôt de la musique instrumentale mélancolique, tantôt le son de la pluie, tantôt le silence. «Les résultats montrent que la mémoire est meilleure en présence d’une musique instrumentale émouvante et dans le silence». En effet, une musique joyeuse distrait, tout comme le son de la pluie.

Lire aussi: Pourquoi les musiques de jeux vidéo sont les meilleures pour se concentrer au travail

Chanter ensemble favorise la cohésion sociale

Autre fait intéressant, la musique aurait un effet sur le comportement social. Ainsi chanter en chœur augmenterait, selon plusieurs études, la confiance en l’autre et favoriserait la coopération plutôt que la compétition. Dans le jeu du dilemme du prisonnier par exemple, connu pour sonder l’attitude d’entraide face à la trahison, les individus qui chantent en chœur juste avant manifestent une plus grande confiance en l’autre et coopèrent davantage que ceux qui lisent de la poésie ensemble ou qui regardent un film, ou encore qui écoutent de la musique préenregistrée.

Existe-t-il un âge au-delà duquel il n’est plus possible d’apprendre la musique? «Nombreux sont les adultes qui ont toujours voulu apprendre la musique, observe Isabelle Peretz. Et voyant les leçons de musique des enfants, certains se demandent si ce ne serait pas l’occasion de s’y mettre. La science est encourageante à cet égard. Oui, même à un âge avancé, on peut apprendre la musique.» Et de conclure: «Outre le fait que cet apprentissage a un effet protecteur sur le cerveau – le déclin lié à l’âge fait moins de ravages chez le musicien – apprendre la musique tardivement améliore l’écoute dans le bruit, l’attention et prévient les méfaits de l’isolement social.»